Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la pêche

Choisir la coloration du métal

Choisir la coloration du métal

Par Jasmin Perreault

Collaborateur au magazine Sentier Chasse-Pêche depuis 2017

Auteur du livre « La pêche au Québec, guide d’initiation », Les éditions Broquet, juin 2019.


À la pêche, le passionné est toujours, mais toujours placé devant une myriade de choix : le type de leurre à utiliser, la profondeur à laquelle le faire nager, la couleur du leurre, la vitesse avec laquelle on actionne le moulinet, l'endroit où lancer...c'est sans fin! Parmi ces nombreuses possibilités, le type de couleur métallique plaqué habituellement sur les cuillères ondulantes et tournantes semble anodin, mais sachez que chacun des reflets qu'elles proposent ont leur moment de gloire à des périodes différentes.

L'argenté
La couleur argentée serait la meilleure option pour pêcher sous un soleil de plomb. L'argenté reflète intensément les rayons du soleil dans une eau claire. Même en eau plutôt turbide, encore par journée ensoleillée, cette couleur métallique agresse tellement les yeux des poissons environnants qu'ils n'ont d'autres choix que d'aller vérifier d'où provient ce signal de détresse. Attention! Parfois, la combinaison eau claire/soleil du midi résulte en un reflet si puissant qu'il ne paraît plus naturel et n'aura pour effet qu'effrayer les poissons visés.

Le doré
Je ne parle pas du poisson ici, mais plutôt de la couleur or qui est relativement utilisée par les pêcheurs québécois. Cette option serait davantage valable lorsque le ciel est couvert par les nombreux nuages lors d'une journée grise. Aussi, dans une eau ni trop pure, ni trop opaque, ce serait le doré qui gagnerait la palme de l'efficacité! Enfin, si vous l'utilisez sous le soleil, la couleur dorée offre des reflets moins forts que son cousin argenté.

Le cuivré
Beaucoup de pêcheurs ont une cuillère de ce type dans leur coffre, mais l'utilisent-ils réellement à sa juste valeur? Le cuivré est celui des trois qui donne un reflet des plus naturels aux rayons du soleil. C'est plus subtil, plus discret. Ce type de sensation visuelle fonctionne toujours mieux lorsque le plan d'eau sur lequel vous pêchez subit une forte pression de pêche. À ne pas oublier : après un front froid, quand les poissons semblent moins actifs, choisissez le cuivre, sa musique attisera la curiosité des prédateurs des environs.


Williams Toronto Wabbler

Je sais que nous sommes en novembre, mais il reste encore de la bonne pêche à faire!


Autres articles similaires

article On s'en va dans la nature!! Par La relève et la Peste | 2020-02-03 Lire l'article au complet article Braconnage de homards : deux plongeurs arrêtés à Baie-Comeau Par Charlotte Paquet - Le Manic | 2020-08-14 Lire l'article au complet article Inscriptions Fauniquement Femme Par FEDECP | 2018-11-06 Lire l'article au complet