Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la pêche

ROADFISH à L’OUVERTURE DU DORÉ du Lac Saint-Jean

ROADFISH à L’OUVERTURE DU DORÉ du Lac Saint-Jean
Le printemps a été tardif partout au québec et la température de l'eau
va probablement être sous la normale pour l’ouverture des grandes pêches
dans plusieurs secteurs.

L’eau froide n’arrête pas l’’équipe Roadfish. Daniel et Nicolas se sont
mis à l’eau dès l’aube, sur le lac Saint-Jean pour l’ouverture tant
attendue de la pêche au Doré ! Même si le climat du jour est bon, la
température de l’eau est presque la même du fond jusqu'à la surface. Le
doré va probablement se retrouver dans les colonne d'eau. Plus la
journée avance, plus on se rends compte que le poisson n’est pas
coopératif mais on se ne se laissera pas démonter.

La pêche, c’est l’art de lancer sa ligne et d’espérer non ?! On a essayé
à différentes profondeurs, quand même. On a diversifié nos techniques et
nos recherches. On l’essaye entre 8 et 20 pieds de profondeur pour
commencer. Que tu sois dans 30, 20, 10 ou 6 pieds de profondeur, si tu
cherches le DORÉ sur le lac, faut commencer quelque part. Notre coin à
nous, c’est Saint-Gédéon. On commence donc en pêchant au fond pour
ratisser notre secteur comme il faut. Se serait bête de passer à côté
hein !?

On a pensé s’installer le plus près possible du bord, les dorés de
printemps en eau froide se tiennent encore près des sites de fraye,
surtout les mâles. On a essayé de provoquer la bête. On les aime
agressifs et en quête de nourriture.
Go pour la dandinette. ( je devrais dire JIGG , pour Daniel dont les
oreilles frisent à la prononciation de DANDINETTE lol )

Tu es de quelle équipe, toi ? « JIGG » ou « DANDINETTE »???
Anyway, cette technique-là elle est universelle et traditionnelle. Ton
grand-père l'a utilisé et tu vas la montrer à ton fils. Tu la vois à
côté de chez toi autant qu'en haute mer au Mexique.

Tu pêches à la verticale et en profondeur tout en animant un leurre à
la verticale, « again and again ». Tu donnes du mou dans ta ligne et ça
retombe. Tu recommences aussitôt : tu tires, tu relâches, tu tires, tu
relâches, tu tires, tu relâches, et ainsi de suite. Tu te dis que ce
n’est pas chic ? Pourtant la simplicité c’est la base de l’élégance ????
et c’est surtout efficace.

En plus, la dandinette a ses petites TWISTS, tu devrais voir la
différence entre le Jigg de Dan et de Nico, en utilisant le même leurre,
à même place, ça donne des résultats BEN différents. Y’a des puristes
qui se disent peut-être que c’est loin d’être une pêche d'intello, de
notre côté on aime ce qui marche bien, on est des gars simples. La
dandine n’est pas une affaire de braconnier, sa réputation parfois peu
flatteuse lui est dû à la possibilité de piquer le poisson "par les
bretelles" par la gueule).C’est vrai qu’un jigg rythmique aura comme
effet de déplacer le leurre à grande vitesse et dans tous les sens, le
carnassier peut rater sa cible et se faire alpaguer au passage, piquer
au museau ou à la queue.

Ce n’est pourtant pas le but, évidemment, et le pêcheur ne peut pas s’en
vouloir, le poisson a été appâter et a attaqué. ATTENTION : La loi
préconise une remise à l'eau** immédiatement de tout poisson qui
n'aurait pas été piqué par la gueule. Alors fait comme nous, ne prends
pas de risque et sois respectueux envers la nature.

Finalement, on a passé une superbe journée. On est fier de nos belles
prises. Chez ROADFISH notre première motivation demeure le plaisir et on
a eu vraiment du "fun".

** REMISE À L’EAU : Tu le sais, on n’est pas des experts-scientifiques
mais la remise à l’eau on y croit, on la trouve nécessaire. La science
se penche de plus en plus là-dessus. Les pêcheurs qui font de la remise
à l’eau sont de plus en plus nombreux chaque année. Toi pis moi, on sait
pertinemment qu’un certain pourcentage des poissons graciés s’en sortent
pas. On s’est demandé aussi quelles sont les meilleures techniques pour
maximiser les chances de survie des poissons qu’on relâche.

Donc pour donner une VRAIE chance à ta remise à l’eau, il faut
surveiller ton type d’hameçon, choisir correctement tes appâts (vivants
VS artificiels) vérifier l’emplacement de l’hameçon, les saignements de
la bête, prendre en considération la profondeur de la capture, ton type
d’épuisette, le temps d’exposition à l’air, la taille du poisson, le
technique de pêche, la capture du poisson. Il faut aussi réfléchir à sa
manipulation et la minimiser et tu sais, photographier un poisson c’est
le fun mais le laisser en vie AUSSI lol. Attention à soigneusement
décrocher ton poisson, penser à sa dépressurisation, lui laisser une
phase de récupération.

BREF : la pêche c’est parfois plus complexe qu’on pense. Faut juste
prendre de bonnes habitudes et après la routine et l’expérience
embarquent et on ne se rends même plus compte qu’on est si vigilant
ROADFISH à L’OUVERTURE DU DORÉ du Lac Saint-Jean ROADFISH à L’OUVERTURE DU DORÉ du Lac Saint-Jean

Autres articles similaires

article Pêche à la perchaude au lac Saint-Pierre – Reconduction du moratoire jusqu’en 2022 Par MFFP | 2017-05-03 Lire l'article au complet article La compagnie Sherbrookoise Brecks fête ses 70 ans! Par La Direction | 2018-06-11 Lire l'article au complet article Procurez-vous l'Annuel de pêche 2018 Par La direction | 2018-05-16 Lire l'article au complet