Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la pêche

Pêche à la perchaude au lac Saint-Pierre – Reconduction du moratoire jusqu’en 2022

Pêche à la perchaude au lac Saint-Pierre – Reconduction du moratoire jusqu’en 2022

Le moratoire sur la pêche sportive et commerciale à la perchaude au lac Saint-Pierre sera prolongé pour une période de cinq ans, soit jusqu’en 2022.


Les études réalisées au cours des dernières années démontrent que le moratoire sur la pêche en vigueur depuis 2012 a permis de freiner le déclin de la population de perchaudes sans toutefois assurer le rétablissement de l’espèce. Un nouveau moratoire de cinq ans s’avère ainsi nécessaire pour favoriser une amélioration substantielle de la situation et éventuellement pouvoir envisager la reprise de la pêche à la perchaude.

Cette décision s’appuie sur les recommandations du Comité scientifique sur la gestion de la perchaude du lac Saint-Pierre, présidé par M. Pierre Magnan de la Chaire de recherche du Canada en écologie des eaux douces et professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs poursuivra ses travaux de suivi de la population de perchaudes ainsi que le contrôle du cormoran à aigrettes, qui se nourrit de jeunes perchaudes. Si des résultats probants sont observés à la lumière de ces mesures et que la population de perchaudes se rétablit, une réévaluation de la durée du moratoire pourrait être envisagée.

perchaudeAussi, dans le cadre de la Stratégie maritime gouvernementale, une somme de 14 M$ sur cinq ans sera investie, par l’intermédiaire du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, afin d’intensifier les mesures permettant de diminuer les pressions sur l’écosystème et de restaurer les milieux prioritaires, notamment l’habitat des populations de perchaudes. La santé de l’écosystème du lac Saint-Pierre est en effet préoccupante et sa restauration constitue une priorité. Ce dernier s’est vu accorder par l’UNESCO le statut de Réserve mondiale de la biosphère, l’un des principaux outils internationaux de réflexion sur le développement durable qui inclut la dimension humaine et sous-tend le développement régional et la création de richesses.

Plus d'information sur cette article

Autres articles similaires

article LE VILLAGE NORDIK DU PORT DE QUÉBEC : PÊCHE BLANCHE EN MILIEU URBAIN ET ACTIVITÉS FAMILIALES Par Village Nordik du Port de Québec | 2015-12-02 Lire l'article au complet article Pêche au bar rayé : le Québec n’est pas touché par les changements annoncés par Pêches et Océans Canada Par FedeCP | 2016-09-07 Lire l'article au complet article Les pourvoiries du Québec à la croisée des chemins Par Fédération des pourvoiries du Québec | 2015-12-02 Lire l'article au complet