Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la pêche

LEURRES ATTRACTIFS- Des modifications avantageuses

LEURRES ATTRACTIFS- Des modifications avantageuses



Au début de chaque saison de pêche, les adeptes se sentent d’attaque à affronter toutes les situations possibles. Les poissons n’ont qu’à bien se tenir! Malgré tout, sachez une chose : il vous arrivera parfois de «faire patate», de rentrer bredouille, et ce, même si vous possédez tous les leurres possibles et imaginables. Lorsque ces journées arrivent, n’ayez pas le réflexe d’essayer un nouveau leurre, tentez plutôt une nouvelle approche, celle de modifier légèrement le leurre utilisé pour l’adapter au contexte auquel vous faites face. Étant donné que j’utilise davantage les leurres durs, comme les spinnerbaits, les jerkbaits et les crankbaits lorsque je pratique mon loisir préféré, ce sont eux que je vous suggère d’altérer à votre guise. 


Les spinnerbaits

Le spinnerbait est véritablement un leurre polyvalent. J’ai personnellement déjà attrapé brochets, maskinongés, achigans à grande et à petite bouche, dorés jaunes et dorés noirs et bien d’autres espèces sur ce type de leurre. Pour connaître un succès constant, voici quelques modifications efficaces pouvant être apportés à ce leurre.

Tout d’abord, un bon pêcheur doit ajuster son offrande selon la limpidité de l’eau. En eau claire, j’utilise en général des spinnerbaits plus petits. De plus, j’essaie que la couleur de la jupe de silicone habillant la tête de dandinette et l’hameçon ait une apparence naturelle, qu’elle ressemble le plus possible aux couleurs du poisson fourrage du lac pêché. En eau plutôt teintée, j’utilise davantage des jupes aux couleurs voyantes, comme vert, jaune et orange fluo. Cependant, vous n’avez pas à acheter un spinnerbait pour chacune des couleurs désirées, car il est maintenant possible de n’acheter que les jupes et de les changer selon l’humeur des poissons.



Aussi, en eau limpide, les poissons ont une meilleure vision, ce qui fait qu’ils sont plus méfiants. J’ai alors tendance à couper l’excédent de fibres de silicone qui dépasse de l’hameçon du spinnerbait pour réussir à attraper quand même les poissons qui mordent court et qui, par le fait même, manquent souvent leur attaque. Par contre, en eau boueuse, j’utilise des spinnerbaits au profil plus large (souvent avec deux hameçons) avec une jupe étoffée pour qu’ils paraissent plus gros, donc plus visibles pour les prédateurs nageant en ces flots couleur café. On comprendre que la vision des poissons n’est pas aussi bonne en ces eaux, et quand une proie est détectée, elle doit être plus facile à cibler pour une attaque réussie.



Enfin, c’est le matin que les poissons sont le plus actifs et qu’ils ont faim. Quand vous êtes sur l’eau et que vous chassez ces poissons agressifs qui se nourrissent en début de journée, vous voulez que votre spinnerbait ait moins de tirant d’eau lorsque vous le ramenez à grande vitesse pour les faire réagir. Vous avez alors avantage à enlever la jupe de silicone et à monter sur l’hameçon de la tête de dandinette un simple leurre de plastique souple de 3 à 4 po: les achigans et les dorés adorent ça!

Les crankbaits et jerkbaits

Les crankbaits et les jerkbaits sont deux formes de poissons nageurs munis d’une bavette de plongée et qui imitent des poissons fourrage, les premiers ayant une forme trapue, du genre gaspareau ou petit crapet, tandis que les deuxièmes une forme plus allongée comme celle des cyprins. La particularité des premiers tient au fait qu’ils oscillent intensément lorsqu’on les récupère en actionnant le moulinet (cranking en anglais), et l’appellation des jerkbaits est due au fait qu’ils sont généralement maniés par secousses (de l’anglais jerk). Les deux peuvent contenir ou non des billes d’entrechoquement internes. J’utilise davantage les grands jerkbaits pour la pêche aux esocidés, mais je garde les petits jerkbaits pour la pêche aux salmonidés. D’un autre côté, les crankbaits sont surtout choisis pour la pêche aux achigans ou aux dorés.

Trucs d’anneaux fendus

L’une des premières choses que je regarde lorsque je sors un leurre de sa boîte est la suivante : est-ce que l’œillet frontal de mon leurre est muni d’un bon anneau fendu de la bonne grosseur? Cette pièce d’équipement est importante pour conserver un effet de mouvement naturel du leurre. Bien sûr, si vous effectuez le bon nœud (comme le nœud Rapala pour poisson nageur), l’offrande gardera aussi le mouvement souhaité.



Par contre, lorsque vous venez de briser votre ligne et que vous devez rapidement attacher un autre leurre du même type parce qu’il fonctionne bien, le fait d’avoir déjà en place un anneau fendu sera de nature à réduire le nombre de jurons émis lorsque vous essayerez de faire un nœud compliqué par grand vent ou par un froid automnal intense. Enfin, n’ayez pas peur de placer un anneau fendu un peu plus gros près du nez de l’offrande choisie. Votre leurre sera encore plus redoutable.

Ce n’est pas le seul truc utile que les anneaux fendus m’ont appris lors de l’utilisation de cette catégorie de leurres. Imaginez que vous lancez un jerkbait près d’un banc de poissons. Après plusieurs lancers, vous réussissez à en ferrer quelques-uns, mais vous avez obtenu un nombre plus élevé de morsures que de captures. Conclusion possible? Les poissons mordent sûrement sur l’hameçon arrière du devon et ne font que l’effleurer.

Dans un tel cas, j’ai une solution qui pourrait vous plaire : ajoutez un deuxième anneau fendu entre l’hameçon et l’anneau fendu déjà en place. Vous éloignez ainsi l’hameçon du leurre, augmentant par le fait même vos chances de ferrage sur ces poissons timides. Je sais que ce ne sont que quelques millimètres rajoutés, mais ça fait toute une différence lorsque vous êtes confrontés à la situation décrite plus haut.




Trucs d’hameçons

Après l’anneau fendu, les hameçons sont un des éléments primordiaux du poisson nageur. La plupart des leurres viennent avec des hameçons de bonne qualité, mais que peut-on en faire pour changer ou améliorer nos offrandes?... Vous pouvez toujours en changer la couleur!

Parfois, des hameçons rouges font toute la différence entre une bonne journée de pêche et une excellente journée de pêche, surtout en eau peu profonde. Pourquoi en eau peu profonde? Parce que le rouge est l’une des couleurs qui disparaît le plus vite en eau profonde ou teintée, alors il ne faut pas l’utiliser sur des devons plongeants ou sur des offrandes qui visent les grandes profondeurs du lac. Pour ma part, lorsque je place un hameçon rouge sur un crankbait, je le mets à l’endroit le plus près de la tête du leurre. De cette façon, si c’est bel et bien la couleur rouge qui excite le poisson et l’incite à mordre, vous aurez une attaque franche sur le côté du leurre, avec une chance de ferrage plus élevé.

Ensuite, si je sais que dans un lac donné il y a une réelle possibilité d’attraper un poisson trophée, je change tous les hameçons de mon jerkbait par des hameçons plus puissants et robustes, ceux dont l’emballage indique 2x strong ou 4x strong. J’ai déjà perdu un poisson de bonne taille parce que mon hameçon avait plié pour finir par ouvrir complètement dû à la force du combat. Et là, je ne parle pas nécessairement de maskinongé de 50 po, non! Un bel achigan de 4 à 5 lb qui livre le combat de sa vie dans le courant mettra votre matériel à rude épreuve.

Conseils supplémentaires sur les hameçons

Si vous êtes un pêcheur qui pratique la remise à l’eau, j’ai deux suggestions supplémentaires pour vous. Tout d’abord, vous devriez écraser l’ardillon sur vos hameçons, ce qui n’abîmera pas le poisson de façon aussi intense que si vous aviez gardé des hameçons avec l’ardillon en place. Il se vend des hameçons sans ardillon dans certains magasins, mais au Québec, ce n’est pas encore un produit très répandu. Donc, si vous le désirez, vous pouvez écraser les ardillons avec une simple pince.

Par contre, une fois l’ardillon écrasé, vérifiez si l’hameçon est toujours bien piquant, sinon, aiguisez-le à l’aide d’un bon aiguisoir. De toute façon, posséder un aiguisoir est d’une importance capitale si vous voulez réussir votre pêche. Un simple contact avec un rocher peut émousser la pointe d’un hameçon fraîchement sorti de l’emballage. Il faut affûter les pointes de vos trépieds après un impact sur une roche par exemple, après plusieurs minutes de traîne sur un fond accidenté ou bien après plusieurs captures.

Le prochain conseil que je donnerais à ceux et celles qui remettent leurs prises à l’eau est d’enlever l’hameçon triple situé à l’arrière du poisson nageur, tout en grossissant l’hameçon triple qui se trouve sous le ventre du leurre. Par exemple, il m’est arrivé souvent qu’un omble de fontaine attaque mon leurre par le côté. Lors du ferrage, cela a souvent comme conséquence que l’hameçon ventral soit correctement piqué dans la gueule du poisson, mais que l’hameçon arrière du leurre se pique par lui-même dans l’œil, dans la branchie ou tout simplement sur la tête du poisson pendant le combat.

Lorsqu’un poisson est blessé de la sorte, il vaut mieux le garder pour la consommation parce qu’il ne survivrait probablement pas à une remise à l’eau. En enlevant l’hameçon arrière du leurre, on évite ce genre de blessure inutile. De plus, si on grossit l’hameçon ventral, on augmente les chances de succès au ferrage sans pour autant altérer la nage du leurre. N’augmentez cependant pas la grosseur du trépied de plus de deux numéros d’hameçon.



Enfin, une dernière modification concernant les hameçons que je me dois de vous mentionner est celle des hameçons à plume que vous pouvez ajouter à l’arrière de votre jerkbait ou de votre crankbait. Certains leurres, comme les X-Rap de Rapala, viennent avec l’hameçon arrière déjà recouvert de plume. En fait, ce ne sont pas seulement des plumes, mais aussi quelques brins de fil brillant qui donne un effet lumineux dans l’eau. Par journée ensoleillée, cet effet attire les poissons de loin et donne une cible claire lorsqu’ils attaquent. Aussi, l’ajout de ce type d’hameçon donne un effet naturel à votre poisson nageur, car l’arrière de l’offrande ressemble à une véritable nageoire caudale. Ces hameçons sont plutôt faciles à dénicher dans la plupart des boutiques de pêche.

Autres modifications

On peut aussi modifier avantageusement un leurre en changeant son mouvement, ce qu’il est tout à fait possible de faire à l’aide d’une simple pince. Une petite torsion à gauche ou à droite de l’œillet frontal et votre poisson nageur semble nager sur le côté comme s’il était blessé. Pour vérifier si votre leurre nage comme vous le souhaitez, laissez aller une courte longueur de fil près du bateau et mettez en marche votre moteur électrique à basse vitesse. Répétez l’opération jusqu’à ce que votre leurre ait l’attitude attendue, c’est-à-dire celle d’un poisson en détresse qui est en fin de vie.

Avec ce type de modification, il est également plus facile de rejoindre les poissons sous les quais. Lancez le leurre de façon parallèle au quai et lorsque vous le ramènerez, il ne nagera pas tout droit, mais un peu vers la gauche ou la droite, ce qui fait qu’il ira aguicher les poissons cachés sous ce toit artificiel.



Certains poissons fourrage possèdent un petit point noir près de la tête. Je pense notamment aux différentes espèces de crapets et au gaspareau. Ces points agissent comme une vraie cible que les poissons prédateurs visent plus facilement avant de passer à l’attaque. Il y a de ces jours où les leurres avec ces points ont un sérieux avantage sur les autres, mais nous ne possédons pas toujours des offrandes dotées de cette particularité. Un simple point tracé au crayon feutre noir indélébile (Sharpie), tant d’un côté que de l’autre de votre poisson nageur, peut devenir une sorte d’aimant à prédateurs lorsque les conditions s’y prêtent. J’ai connu un succès certain avec cette modification les jours où le ciel est plutôt couvert.

Conclusion

Si vous êtes un pêcheur occasionnel, vous pouvez quand même avoir du succès et du plaisir à la pêche sans avoir à porter attention à tous ces détails. Par contre, lorsque vous voulez passer au niveau intermédiaire ou supérieur et relever de plus grands défis, il y a davantage d’éléments à prendre en compte. Je dis souvent aux gens qui ne connaissent pas vraiment mon loisir préféré : «La pêche, c’est comme le poker. Il y a une certaine partie de chance, mais sur le long terme, ce sont presque toujours les mêmes qui s’en tirent avec un grand succès».

Je crois sincèrement que les trucs mentionnés dans ce texte peuvent vous aider à attraper plus de poissons de façon constante. Un détail mineur peut faire une différence majeure à la pêche!

Autres articles similaires

article Semaine nord-américaine de la sécurité nautique Par Nautisme Québec | 2019-05-17 Lire l'article au complet article RÉSERVES FAUNIQUES: TERRITOIRES DES QUÉBÉCOIS Par SEPAQ | 2019-09-27 Lire l'article au complet article Pêche à la perchaude au lac Saint-Pierre – Reconduction du moratoire jusqu’en 2022 Par MFFP | 2017-05-03 Lire l'article au complet