Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la pêche

Là où il y a de l’eau, il y a du poisson

Là où il y a de l’eau, il y a du poisson
Une histoire de pêche hors du commun m'est arrivée il y a une douzaine d’années. C'était un soir du mois de juin, le 3 pour être exact. Mon copain de pêche et moi cherchions de nouveaux coins pour pêcher la truite mouchetée. Nous savions qu'une grande quantité de rivières à truites était située sur le territoire d'un petit village près de chez nous. Nous avons pris notre fidèle carte de la région et nous avons exploré les environs.

Après plusieurs minutes à fouiller forêts et chemins de terre, nous sommes tombés nez à nez avec une enseigne qui indiquait l’emplacement d’une chute sur une grande rivière. J'avais déjà entendu parlé en bien de cet endroit et nous avons décidé d'aller y faire un tour. Nous avons emprunté le petit chemin pour se rendre à la rivière et, après quelques minutes dans les bois, nous avons découvert un petit étang à notre gauche qui était tout près de la route et qui n’avait rien à voir avec les chutes vers lesquelles on se dirigeait. J'ai donc arrêté la voiture pour observer cette minuscule étendue d'eau et mon compagnon de voyage a remarqué quelques bouillons à la surface : des poissons! Par contre, nous n'étions pas venu ici pour pêcher dans un étang, alors nous avons continué notre chemin.

Enfin, nous sommes tout près du but. Nous stationnons la voiture et continuons à pied le voyage. Arrivés près de la rivière, nous avons effectué nos premiers lancers. C'était un superbe paysage qui se dévoilait devant nos yeux : une rivière large avec un fort courant, située dans une vallée aux parois de pierres lisses et un soleil éclatant et accueillant. Par contre, je dois dire que c'est la seule chose de superbe que nous avons trouvée. Malgré la réputation de l'endroit, nous n'avons attrapé qu'une petite ouitouche de rien du tout. Déçu de notre pêche, nous avons rebroussé chemin pour revenir à la voiture.

Sur la route du retour, je me suis dit qu'on devrait peut-être arrêter près du petit étang pour y faire quelques lancers, histoire de ne pas revenir bredouille. Étant donné mon désarroi suite à notre pêche ratée, je m'attendais à attraper encore une autre ouitouche, ce petit poisson blanc qui peuple désormais nos rivières. La voiture arrêtée, je commence à lancer le plus près possible des bouillons observés quelques heures plus tôt. Mon leurre étant trop léger, je ne pouvais me rendre à l'endroit voulu. Par contre, l'autre gars avec moi pêchant près du bord a eu une très bonne morsure sur son leurre et il m'a annoncé qu'il était certain que c'était une truite qui s'était manifestée. L'espoir est revenu assez rapidement. Comment faire alors pour atteindre les poissons tant recherchés? La solution : le canot gonflable qui est en permanence dans le coffre de ma voiture!

Moi et mon comparse commençons à gonfler le bateau. Nous ne sommes munis que d'une petite pompe manuelle et la forêt est infestée de moustiques. Après une vingtaine de minutes d'efforts et une centaine de piqures, nous nous élancions dans ce trou d'eau. L'étang était peu profond, à peine trois pieds, alors nous avons pris nos petites rames pour réussir à zigzaguer entre les multiples branches qui jonchaient le fond du ''lac''. La pêche commence...

Au premier lancer, je ferre un poisson! Je réussis à ramener une belle truite mouchetée sauvage d'environ six pouces. Ce n'était pas énorme, mais c'était très satisfaisant. Deuxième lancer, deuxième truite! Après une heure trente de pêche, 5 truites avaient été capturées et de nombreuses autres étaient venues nous mordre. La plupart de nos prises étaient petites, mais très vigoureuses. Nous pêchions avec des leurres légers (des cuillères tournante Etic avec un avançon d'environ six pouces et un verre de terre juteux), mais il nous est tout de même arrivé de rester accrochés. Nous avions découvert un nouvel endroit pour pêcher la truite, mais ce n'était pas celui que nous espérions. Nous avons surnommé l'étang le lac « Patente ». Ce trou d'eau n'avait l'air de rien, mais il cachait des trésors insoupçonnés. De plus, je suis certain que peu de gens ont une embarcation gonflable toujours avec eux pour exploiter l'endroit. Les truites n'ont aucune pression de pêche et sont agressives. Autre satisfaction : il ne semble pas y avoir de ouitouches qui nagent dans ce lac!

Je suis certain qu'avec un peu de patience, nous y attraperons une grosse truite un jour. C'est ce genre d'aventure qui fait de la pêche un loisir si apprécié par les passionnés. Souvenez-vous que dans chaque ruisseau, derrière chaque chute, dans chaque étang on peut découvrir des secrets de pêche incroyables et du plaisir illimité. Achetez-vous une petite canne télescopique et gardez toujours un petit leurre artificiel avec vous en voiture. Qui sait, vous trouverez peut-être le Saint-Graal de la pêche avant moi!

Source photo et texte : Jasmin Perreault

Autres articles similaires

article 10 projets de mise en valeur des milieux naturels Par Fondation de la Faune | 2020-06-22 Lire l'article au complet article Édition décembre janvier Par La Direction | 2019-12-06 Lire l'article au complet article Soies plongeantes à la traîne, hérésie efficace! Par Jeannot Ruel | 2019-03-23 Lire l'article au complet