Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la chasse

Désobéissance civile ou cri du coeur?

Désobéissance civile ou cri du coeur?

Désobéissance civile ou cri du cœur?

Est-ce que cela me plait de défier une loi? Certainement pas et il en est sûrement de même pour la majorité de ceux qui ont décidé d’emprunter cette voie. Est-ce que j’en veux à ceux qui ont décidé d’enregistrer leurs armes? Pas du tout. On est dans une société libre et chacun a le droit d’agir comme bon lui semble. Pensez-vous qu’on en serait là si le registre était réellement utile pour sauver des vies? Bien sûr que non. Dans ce cas, je suis convaincu qu’un grand nombre de chasseurs et moi le premier aurions immatriculé nos armes dans les délais demandés. Qu’on se le dise, une arme à feu qu’elle soit enregistrée ou non pourra toujours servir à de sombres desseins entre les mains d’une personne mal intentionnée ou mentalement malade. Certains parlent de désobéissance civile, moi je parle plutôt d’un ultime cri du cœur pour supplier les politiciens et le gouvernement en place d’accepter d’écouter ce que nous avons à leur dire.

Des regroupements comme Contre le registre pour la santé mentale et la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs proposent un discours rassembleur derrière lequel la majorité de ceux qui sont contre le registre se retrouvent et se rejoignent. Un discours constructif apportant des alternatives au registre, maintes fois démontré comme totalement inutile et n’apportant qu’un faux sentiment de sécurité. M. Legault vous avez le devoir, que dis-je, l’obligation d’écouter les régions car n’oubliez jamais que ce sont elles (et non Montréal) qui vous ont porté au pouvoir.

M. Legault, dans l’évidence vous êtes prêt à investir d’énormes sommes d’argent pour faire fonctionner un registre québécois des armes à feu. Arbitrairement, et de manière très conservatrice, (et en oubliant les dizaines de millions déjà dépensés pour le mettre en place et en faire la promotion) disons que le registre coûtera 5 millions par année comme le prévoyait les Libéraux (ce que je doute fort). Sur un horizon de 10 ans on parle donc de 50 millions de dollars. Forcément, ce montant est prévu dans vos prévisions budgétaires (et probablement un petit surplus de quelques dizaines de millions pour les inévitables bogues informatiques…). Bref l’argent est disponible. Au minimum, 50 millions investis pour prévenir et soigner les maladies mentales risquent fort de contribuer à sauver des dizaines de vie sur une décennie (n’importe quel spécialiste en la matière vous le confirmera). À l’opposé combien de vie un registre sauvera-t-il? M. Legault pour vous homme d’affaire avisé quel est le meilleur investissement pour le bien de la collectivité québécoise? Franchement vous serez d’accord que poser la question c’est y répondre.

M. Legault, ça prend du courage pour tourner le dos au registre et surtout à PolySeSouvient car toute cette histoire très émotive a complètement biaisé le jugement et le gros bon sens de ceux qui militent pour ce système d’immatriculation. C’est évident qu’un tel geste vous vaudra critiques véhémentes, insultes et injures. Mais la vérité c’est que l’instauration de ce registre par les Libéraux fut une lamentable erreur et par ricochet une belle occasion de se servir au passage d’un triste évènement pour bonifier leur capital politique. Mais M. Legault, vous n’avez pas été élu pour poursuivre et encourager les erreurs de vos prédécesseurs, mais bien pour tracer votre propre chemin. M. Legault, pour sauver des vies abolissez le registre.

Richard Monfette

Directeur de la rédaction

Magazine Sentier CHASSE-PÊCHE

Autres articles similaires

article Le gagnant du voyage de chasse à l'orignal à Terre-Neuve Par La direction | 2018-08-01 Lire l'article au complet article SAUVAGINE: UNE JOURNÉE PRIVILÉGIÉE POUR INITIER LA RELÈVE ! Par Fédération des chasseurs et pêcheurs du Québec | 2015-09-03 Une belle initiative pour promouvoir la relève! Lire l'article au complet article Parti Québécois: les promesses dans le domaine la faune. Par La Direction | 2018-09-04 Lire l'article au complet