Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la chasse

CHEPTEL DE CERFS: UNE PROGRESSION LENTE DANS L’OUTAOUAIS

CHEPTEL DE CERFS: UNE PROGRESSION LENTE DANS L’OUTAOUAIS

Les bordées de neige importantes des hivers 2007-2008 ont eu un effet dévastateur sur le cheptel de cerfs en Outaouais avec une perte estimée de 45% à 50% du troupeau selon le secteur. Pourtant, le cheptel de cervidés en 2006 regroupait 90,000 bêtes environ, ce que les biologistes considéraient le seuil maximum acceptable selon les ressources fauniques disponibles de la région. Cette situation s’avérait également idéale pour les adeptes de la chasse sportive mais le tout s’est détérioré rapidement suite à ces deux saisons hivernales mémorables et destructives. L’Outaouais regroupe deux zones de chasse dont celle de l’Est (de la rivière du Lièvre) et celle de l’Ouest. Suite à ces deux hivers rigoureux, les inventaires effectués ont démontré une baisse plus considérable dans la zone Est, raison pour l’annulation du tirage au sort pour la femelle. De plus, l’ajout d’une réglementation pour cette zone (loi du mâle) permet uniquement la récolte des mâles pendant les saisons de chasse à l’arc/ arbalète, armes à chargement par la bouche (poudre noire) et à la carabine. Cette restriction aura comme effet de permettre à un plus grand nombre de femelles de faire croître la population de cette zone. L’ensemble des chasseurs sportifs du secteur ont accepté cet effort de plein gré et ont même félicité le MFFP pour ces mesures de gestion dans le but d’accélérer la progression du cheptel dans la zone Est. Il est certain que bon nombre de chasseurs ont été découragés par les piètres résultats de chasse dans les années qui ont suivi le déclin de la population de cerfs. Nous avons donc remarqué une réduction notable dans la vente de permis et la participation des adeptes à cette chasse sportive.


Selon M. André Dumont, biologiste et responsable de la grande faune à la Direction de la gestion de la faune de l'Outaouais, des inventaires aériens de la population de cerfs ont été effectués en 2014 par le MFFP dans les ravages en Outaouais. Selon les données obtenues, on estime qu’il y a environ 46,300 cerfs répartis dans les deux zones de chasse 10-Outaouais. Il y aurait donc 12,300 bêtes dans la zone Est pour une moyenne de 2,6 cerfs par km2 et de 34,000 dans la zone Ouest pour une moyenne de 3,7 bêtes par km2. Malgré le bénéfice des restrictions dans la gestion du cheptel, nul doute que Dame nature demeure le facteur déterminant dans la progression du cheptel de cerfs. Des futurs hivers doux et cléments sans bordées importantes auront comme effet de faire progresser plus rapidement le nombre du cheptel. Originaires du nord des E-U, les cervidés se sont adaptés assez bien aux rigueurs de nos hivers canadiens moyennant des conditions idéales. Par contre, une accumulation de plus de 50 cm de neige au sol ne permet pas aux cerfs d’accéder à la nourriture qui est essentielle à leur survie par les temps froids hivernaux. Ce sont surtout dans ces conditions que les bêtes se retournent vers une autre source de nourriture primaire que représente les cèdres pour assurer leur survie. À titre de nourriture secondaire, le sapin baumier représente une alternative de choix pour nos cervidés.


Les hivers 2013-2014 et 2014-2015 furent des hivers rigoureux dans nos régions et ont provoqué une baisse des densités de cerfs. Très peu de faons viables ont été produits en mai 2014. Et puisque les cerfs de 1,5 ans (communément appelés «spike» mais dont certains portent déjà 6 pointes sur leur panache!) représentent une forte proportion de la récolte des chasseurs sportifs, nous n’envisageons pas d’augmentation de la récolte de cerfs mâles cette année. Point positif, il y a plus de faons cette année que l’an passé, il nous faut espérer que le prochain hiver soit un hiver doux pour voir une augmentation du nombre de cerfs qui seront récoltés l’an prochain en 2016. Un rappel aux citoyens que le nourrissage hivernal est une pratique néfaste pour le cerf et que cette activité affaiblit nos populations de cerfs en les maintenant hors de leurs habitats naturels hivernaux (ravages).


Compte tenu de la situation actuelle de notre cheptel de cervidés, les chasseurs et citoyens se doivent de demeurer vigilants et rapporter tout acte de braconnage en composant sans frais le 1-800- 463-2191.

Autres articles similaires

article Nouveau projet d’expérimentation pour la chasse au cerf de Virginie dans les zones de chasse 6 nord et 6 sud Par MFFP | 2017-05-03 Lire l'article au complet article Une promo d'abonnement pour les chasseurs de chevreuil Par Louis Turbide | 2016-10-05 Lire l'article au complet article Procurez-vous l'Annuel de chasse 2017 2017-09-26 Lire l'article au complet