Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la chasse

Sherbrooke assouplit son règlement sur la chasse

Sherbrooke assouplit son règlement sur la chasse
La Ville de Sherbrooke met à jour son règlement sur la chasse pour diminuer les nuisances animales importunant les agriculteurs et pour réduire les risques d’accident de la route. Les zones de chasse où étaient permises les armes à feu de petit et de gros calibres sont fusionnées et l’obligation d’utiliser un mirador, ou une cache est abandonnée.

Entre 2016 et 2020, ce sont 575 cerfs de Virginie qui ont été heurtés par un véhicule. Sur une carte présentée dans les documents municipaux, on rapporte les lieux où ces accidents ont été rapportés. Les zones les plus problématiques sont l’intersection du chemin des Écossais et de l’autoroute 55, l’autoroute 610 près du CIUSSS de l’Estrie, le secteur du chemin du Curé et de la rue Émery-Fontaine et le secteur de la rue Dunant, près de l’autoroute 410. 

Les dindons sauvages et les ratons laveurs ont aussi été identifiés comme des animaux causant des problèmes. 

Alexandre Roussel-Canuel, avocat à la Ville de Sherbrooke, explique que le territoire était divisé en quatre zones, en matière de chasse. La zone protégée, où la chasse est interdite, est située à l’intérieur du périmètre urbain. La zone A, qui permet l’utilisation d’un arc ou d’une arbalète, demeure inchangée. « Nous retirerons simplement l’obligation de se mettre en hauteur pour tirer. Avec le temps, on a réalisé qu’il y avait plus d’accidents pour les gens qui utilisaient un mirador. L’objectif demeure néanmoins que le tir se fasse de haut en bas. Cette obligation est toujours là. »

Jusqu’à maintenant, la zone B permettait l’utilisation d’une arme à chargement par la bouche, d’un fusil de calibre 10 ou plus petit, d’un arc ou d’une arbalète. La zone C permettait, en plus, les carabines à percussion centrale ou latérale à partir d’un mirador. Les zones B et C seront maintenant fusionnées et l’utilisation d’une cache ne sera plus nécessaire. 

Notons que les propriétaires de terrains privés situés dans les zones de chasse peuvent autoriser l’utilisation d’une arme à feu, d’un arc ou d’une arbalète à une distance de moins de 150 m d’un bâtiment sur leur terrain, mais personne ne pourra chasser sur un terrain privé sans obtenir à l’avance l’autorisation du propriétaire. 

Lyne Dansereau, urbaniste-coordonnatrice à la Ville de Sherbrooke, explique que le règlement modifié par la Ville porte sur les armes, les pièges et les animaux importuns. « Les animaux importuns sont ceux qui sont nuisibles pour les récoltes ou qui vont dans les milieux urbains prendre les légumes dans les potagers ou manger les haies de cèdres. On peut parler des ratons laveurs qui mangent les œufs dans un poulailler ou des dindons sauvages qui brisent le plastique des ballots de foin. »

Dans le cadre du plan de développement de la zone agricole, un projet-pilote est mené pour contrer ces animaux importuns. « Un des objectifs est de réduire les dommages sur les cultures et sur la régénération forestière. Nous voulons aussi diminuer les accidents causés par des animaux sauvages et les dommages causés aux propriétés privées. »

Le règlement de la Ville est par ailleurs modifié pour tenir compte des modifications au réseau routier puisqu’il est interdit de chasser à moins de 150 mètres des voies de circulation, des parcs et des bâtiments.

Nicole Bergeron, présidente du comité consultatif agricole, rapporte que les agriculteurs demandent depuis longtemps de permettre la chasse sur les terrains privés pour éviter les dommages aux récoltes. « Quand on a fait la démarche du plan de développement de la zone agricole, c’était quelque chose qui revenait constamment. »

La carte des zones de chasse peut être consultée sur le site de la Ville de Sherbrooke : https://www.sherbrooke.ca/fr/vie-municipale/actualites/147/nouvelles-delimitations-des-zones-de-chasse

Source photo, texte et article : La tribune

Autres articles similaires

article NOUVELLES MODALITÉS DE CHASSE AU CARIBOU MIGRATEUR DE LA RIVIÈRE AUX FEUILLES : LES CHASSEURS RÉCOLTERONT-ILS LA FACTURE? Par FEDECP | 2016-02-04 Lire l'article au complet article Réserve faunique La Vérendrye - La FédéCP demande l'intervention du gouvernement Par FédéCP | 2020-09-22 Lire l'article au complet article RÉSULTATS DU SONDAGE PLAN DE GESTION 2020-2027 DU CERF DE VIRGINIE Par FEDECP | 2018-12-07 Lire l'article au complet