Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la chasse

Les loups changent de statut

Les loups changent de statut

Après 45 ans de protection, le Service des Poissons et de la Vie Sauvage des États-Unis (United States Fish and Wildlife Service - USFWS) a annoncé sa décision de retirer le loup gris de la liste des espèces menacées en vertu de l'acte des espèce en danger (Endangered Species Act - ESA). Cette décision est basée sur des informations récentes et historiques sur le nombre et la répartition des loups aux États-Unis et est qualifiée par les organismes impliqués de l'une des plus grandes réussites en matière de conservation aux États-Unis.

La population en bonne santé dans certains États

Après avoir été presque éliminés des États-Unis au milieu du XXe siècle, tous les loups gris au sud du Canada ont reçu une protection fédérale en vertu de la « Endangered Species Act » en 1978. Sous cette protection, leur nombre s'est lentement rétabli dans la région des Grands Lacs et, en 1995, les responsables fédéraux de la faune ont réintroduit des loups gris dans le centre de l'Idaho et dans le parc national de Yellowstone, où leur population s'est depuis épanouie.

En 2013, l'administration Obama a également proposé de retirer les loups gris de la liste, affirmant que l'espèce avait rebondi au point de ne plus être menacée d'extinction et qu'elle devrait être gérée par les gouvernements étatiques. Quelques années plus tôt, les populations de loups du Montana et de l'Idaho ont été retirées de la liste dans chacun de ces États suite à des pressions de groupes agricoles et sportifs. 

Il y a maintenant plus de 6000 loups gris dans les 48 États contigus, en grande partie regroupés dans les montagnes Rocheuses du Nord et dans la région des Grands Lacs.

Sentiments partagés

Cette décision attire les éloges de ceux qui veulent voir les espèces gérées par les gouvernements des États. Puisque la réalité est bien différente d'un État à l'autres, ils souhaitent que la législation se fassent indépendamment afin d'utiliser les outils adéquats pour trouver un équilibre entre une population de loups saine et durable, tout en répondant aux préoccupations sociales et à celles du bétail lorsque cela est nécessaire.

De l'autre côté de la médaille, des critiques sévères de ceux qui croient que les protections fédérales devraient rester en place jusqu'à ce que les loups habitent leur aire de répartition historique. Les loups gris existaient autrefois dans la majeure partie de l'Amérique du Nord. Différents groupes de protection des animaux qualifient ce changement de prématuré et prévoient des recours en justice.

Le plus important est que la population de loups se porte mieux, souhaitons qu’il en demeure ainsi, et le débat qui grogne entre les deux meutes n'en est pas un qui est sur le point de se terminer, puisqu'il transcende beaucoup plus que la population et la santé d'une seule espèce.



crédit photo: GARY KRAMER – U.S. FISH AND WILDLIFE SERVICE

Autres articles similaires

article L’aventure débute au 6e Salon National Chasse Pêche Plein Air du 24 au 26 août Par La direction | 2018-08-14 Lire l'article au complet article 26 au 28 AOÛT 2016: SALON NATIONAL DE LA CHASSE ET PÊCHE DE RIMOUSKI Par Groupe Faunair | 2016-08-24 Lire l'article au complet article Projet de loi sur les véhicules hors route Par Ministère des Transports | 2020-10-26 Lire l'article au complet