Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la chasse

Établissement d’une saison de récolte automnale au cormoran à aigrettes en vue de protéger les écosystèmes locaux

Établissement d’une saison de récolte automnale au cormoran à aigrettes en vue de protéger les écosystèmes locaux

crédit photo: ASSOCIATED PRESS / ROBERT F. BUKATY

FENELON FALLS - Le gouvernement de l'Ontario prend des mesures pour protéger les populations de poissons et leur habitat naturel des effets nuisibles du cormoran à aigrettes en établissant une saison de récolte automnale de l'espèce. Cette récolte aidera à résoudre les inquiétudes soulevées par les incidences du cormoran sur les écosystèmes locaux. Le cormoran est un oiseau qui se nourrit de poissons (une livre par jour) et qui peut endommager les arbres dans lesquels il niche et se perche.

L'annonce a été faite par John Yakabuski, le ministre des Richesses naturelles et des Forêts.

« Nous avons entendu les inquiétudes des propriétaires fonciers, des chasseurs et des pêcheurs, y compris les pêcheurs commerciaux, sur les dommages causés par les cormorans dans leurs localités. C'est pourquoi nous prenons des mesures pour les aider à composer avec les problèmes dans leurs localités », mentionne le ministre Yakabuski. « En trop grandes quantités, les déjections du cormoran peuvent détruire des arbres et d'autres végétations ainsi que les habitats de nidification traditionnels d'autres oiseaux aquatiques qui vivent en colonie. C'est pourquoi il est primordial de prendre des mesures pour assurer un équilibre sain dans les écosystèmes locaux. »

À la suite de consultations publiques, la Province a apporté des changements à sa proposition initiale et a décidé d'établir une saison de chasse qui se déroulera tous les ans du 15 septembre au 31 décembre, à compter de 2020.

« Nous avons écouté ceux qui ont fait part de leurs commentaires sur la proposition de chasse au cormoran, et c'est pourquoi nous établissons une saison de chasse à l'automne seulement pour éviter de nuire aux usagers des voies d'eau qui y pratiquent des loisirs ainsi que de perturber les saisons de nidification de certains oiseaux migrateurs », précise le ministre Yakabuski. « Nous avons également réduit le nombre maximal de cormorans qu'un chasseur peut capturer à 15 par jour, ce qui est similaire à la limite fixée pour le gibier à plume migrateur soumis à la réglementation fédérale tel que la tourterelle triste, l'oie des neiges, l'oie de Ross, le râle, la foulque et la gallinule. »

En 2019, le ministère et des organismes partenaires ont effectué un recensement des colonies de cormoran à l'échelle des Grands Lacs et dans un ensemble donné de lacs intérieurs en Ontario. D'après le dénombrement de nids, il y aurait au moins 143 000 cormorans nicheurs dans 344 colonies à l'échelle de la province. Compte tenu également des données historiques, les tendances laissent supposer que les populations de cormorans croissent dans les lacs Ontario, Érié et Supérieur et qu'elles sont stables dans le fleuve Saint-Laurent et le lac Huron.

« Ayant grandi à North Bay et passé de nombreux étés à pêcher sur le lac Nipissing, j'ai été directement témoin des problèmes que les cormorans causent dans certaines localités », raconte Mike Harris, l'adjoint parlementaire au ministre des Richesses naturelles et des Forêts. « Une nouvelle saison de chasse d'automne aidera les communautés à gérer les populations de cormorans aux endroits où ils nuisent l'habitat naturel et d'autres espèces d'oiseaux d'eau. »

« Les cormorans sont un problème croissant dans les lacs Sturgeon et Balsam, où ils ont couvert des îles de leur guano, détruisant des arbres et de la végétation », mentionne Laurie Scott, députée provinciale de Haliburton-Kawartha Lakes-Brock. « Nous écoutons les résidents locaux qui ont fait part de leurs inquiétudes et qui ont demandé des outils supplémentaires pour résoudre le problème. »  

L'Ontario a une population de cormorans saine et durable. Nous continuerons de surveiller l'état de la population de cormorans et les tendances connexes en vue de favoriser la durabilité des cormorans dans la province.

Faits en bref

  • Le cormoran à aigrettes est un oiseau piscivore qui se nourrit généralement d’espèces de poisson faciles à attraper. Ils nichent sur le sol ou dans des arbres sur des îles et des péninsules.
  • En trop grandes quantités, les déjections de cormoran, appelées guano, peuvent détruire des arbres et autres végétations ainsi que les habitats traditionnels de nidification d’autres oiseaux d’eau qui vivent en colonie.
  • La compétition entre les cormorans et certains oiseaux d’eau nicheurs vivant en colonie est bien attestée, y compris le déplacement de certaines autres espèces par les cormorans.
  • Il incombe aux chasseurs d’identifier correctement leurs cibles et de veiller à ne capturer que des cormorans à aigrettes.
  • Certains chasseurs choisissent de consommer les cormorans qu’ils capturent. Ceux qui choisissent de ne pas les consommer doivent récupérer les oiseaux et disposer de ceux-ci de façon appropriée.

Autres articles similaires

article Lancement des cartes iFaune Par Reseau Zec | 2020-06-18 Lire l'article au complet article Détérioration des activités récréo-faunique Par JEAN LARIVIÈRE-CHRONIQUEUR / EXPERT-CONSEIL-OUTAOUAIS | 2019-09-12 Lire l'article au complet article Chevreuil: un mâle à faire rêver Par La direction | 2017-10-26 Lire l'article au complet