Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la chasse

Bilans des récoltes des grands gibiers et des dindons du Québec.

Bilans des récoltes des grands gibiers et des dindons du Québec.
Le MFFP a dévoilé la semaine dernière les bilans des récoltes des grands gibiers et des dindons du Québec. Notre équipe de rédaction vous prépare des analyses dans une prochaine édition du magazine, d’ici là, voici les données telles que présentées par le gouvernement.

Dindon sauvage

La saison de chasse printanière 2020 a attiré un nombre similaire d’adeptes qu’au cours des dernières années avec plus de 17 600 permis vendus. Une récolte record de dindons a été faite ce printemps avec près de 8 600 oiseaux récoltés. Un peu plus de 2 200 chasseurs ont réussi à récolter deux dindons à barbe, un résultat semblable à l’an dernier.

De plus, pour une première fois à l’automne 2020, la chasse au dindon sauvage était permise dans quelques zones. Chaque chasseur était autorisé à récolter un individu avec ou sans barbe pendant cette période. Plus de 4 600 chasseurs ont réussi à récolter près de 900 dindons, dont 70 % étaient des femelles.



Ours noir

Pour la première année du nouveau plan de gestion, les chasseurs résidents ont répondu « présents », comme en témoigne l’augmentation de permis de 20 % chez cette clientèle. Le nombre total d’adeptes pour cette chasse se maintient donc à un peu plus de 17 600. Au final, c’est près de 5 700 ours noirs qui ont été récoltés, soit 84 % par la chasse et 16 % par le piégeage, ce qui se situe dans la moyenne des années passées. La saison printanière demeure celle qui rassemble le plus grand nombre d’adeptes avec plus de 90 % de la récolte totale.


Orignal

L’orignal demeure l’espèce la plus populaire auprès des chasseurs de gros gibier. Plus de 170 000 adeptes se sont procuré un permis, un nombre semblable à celui des dernières années comparables, soit les années restrictives, durant lesquelles il est interdit de chasser les femelles dans la majorité des zones de chasse. Avec plus de 20 000 orignaux récoltés, la saison 2020 est aussi comparable aux années antérieures. Le succès de chasse global aux mâles adultes, le meilleur indicateur des tendances des populations, est stable à l’échelle provinciale.



Cerf de Virginie

En matière de statistiques, si l’on exclut l’île d’Anticosti pour laquelle il existe des permis et des modalités de chasse spécifiques, 2020 se traduit par une récolte totalisant un peu plus de 43 500 cerfs, soit une légère augmentation comparativement aux 41 000 récoltés l’an dernier. Le succès de chasse pour un premier cerf est de 30 %, un taux comparable aux années antérieures et semblable ou supérieur à celui enregistré dans les provinces et États américains limitrophes du territoire québécois.

Après une diminution constante du nombre de chasseurs de cerf au cours des dernières années, 2020 est marquée par une remontée du nombre d’adeptes. Quelque 136 413 permis réguliers ont été vendus, une hausse de 7 % comparativement à l’année précédente, montrant l’intérêt marqué de la clientèle pour ce gibier. De ce nombre, 21 411 chasseurs se sont procuré un permis supplémentaire pour tenter de récolter un deuxième cerf et 13 % d’entre eux y sont parvenus. Ces deux cerfs ont été récoltés à 80 % dans les régions où les populations sont les plus abondantes.
Sur l’île d’Anticosti, les chasseurs non résidents du Québec ont été pratiquement absents cette année en raison des contraintes de déplacement, mais la clientèle résidente était au rendez-vous et environ 4 500 cerfs ont été récoltés.
Les résultats par zone de chasse sont disponibles sur le site Web du Ministère.

Faits saillants

  • La première édition de la fin de semaine Relève à la chasse a attiré près de 700 participants. Répartis dans l’ensemble des zones de chasse, ces nouveaux adeptes ont récolté un peu plus de 90 cerfs durant cette période qui leur était destinée. Plus de 85 % des participants étaient âgés de 12 à 17 ans.
  • Les biologistes et les techniciens de la faune du MFFP poursuivent la collecte de données scientifiques afin d’assurer une gestion optimale du cerf de Virginie au Québec. Grâce au nouveau permis de chasse associé à une zone, la pression exercée par les chasseurs dans chacune est maintenant connue. De plus, un premier sondage annuel a pu être transmis à 15 000 chasseurs choisis aléatoirement et répartis proportionnellement dans les différentes zones, afin de recueillir leurs observations sur le terrain.
  • Les opérations de surveillance de la maladie débilitante chronique des cervidés (MDC) se sont poursuivies en 2020, notamment dans la zone de surveillance rehaussée, soit un territoire délimité autour de la ferme d’élevage où des cas positifs de la maladie avaient été découverts en 2018. Grâce à l’excellente collaboration des chasseurs, des échantillons ont pu être prélevés sur les cerfs récoltés. Aucun cas positif dans la faune sauvage n’a été découvert jusqu’à présent.


Autres articles similaires

article Articles et vidéos pour la chasse aux chevreuils 2020 2020-11-03 Lire l'article au complet article Plantations: les orignaux plus efficaces que les débroussailleuses Par Jean Hamann - ULaval Nouvelles | 2020-11-17 Lire l'article au complet article Sentier Chasse-Pêche au Salon de la pourvoirie de Laval! Par La Direction | 2019-01-22 Lire l'article au complet