Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la chasse

Avis aux locataires d’un bail de droits exclusifs de piégeage du Québec

Avis aux locataires d’un bail de droits exclusifs de piégeage du Québec

Le seuil commercial d’exploitation est toujours en vigueur

Dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) réitère aux piégeurs, détenteurs d’un bail de droits exclusifs de piégeage, l’importance de s’acquitter de leurs obligations annuelles. Parmi celles-ci, l’obligation de vendre ou de consigner les fourrures brutes récoltées durant la saison 2020-2021 s’applique toujours.

Le MFFP invite donc tous ces locataires sous bail à effectuer leurs transactions de fourrures brutes pour atteindre leur seuil commercial d’exploitation auprès des apprêteurs et commerçants de fourrures brutes autorisés au Québec, et ce, dans le respect des directives de la santé publique. Plusieurs commerçants de fourrures, d’apprêteurs (taxidermiste ou tanneur) ou de maisons d’enchères publiques offrent différents points de collecte dans tout le Québec. Plusieurs offrent également la possibilité aux piégeurs d’expédier leur marchandise par l’entremise des services postaux.

Pour les locataires sous bail, le seuil commercial d’exploitation à atteindre est d’un minimum de quinze fourrures non apprêtées provenant d’au moins cinq espèces d’animaux. Certains assouplissements concernant l’atteinte du seuil commercial pourront être offerts aux piégeurs si l’accès au terrain de piégeage requiert des déplacements interrégionaux, alors que ceux-ci ne sont pas recommandés.

Pour la saison 2020-2021, toutes les transactions effectuées entre le 1er septembre 2020 et le 31 août 2021 seront comptabilisées dans l’atteinte du seuil, offrant ainsi une souplesse additionnelle considérant l’expiration de la validité du permis de piégeage après le 1er juillet 2021. Rappelons que, par ce geste, les piégeurs contribuent au développement économique, culturel et social du Québec ainsi qu’à la régulation des conflits liés à la cohabitation de la faune avec l’humain.

Pour de plus amples informations, les piégeurs sont invités à consulter le registre annuel des détenteurs de permis de commerçant de fourrures brutes ou à communiquer avec leur unité régionale de gestion de la faune.

Autres articles similaires

article L'histoire extraordinaire de la dinde sauvage Par François Lebel - Radio-Canada | 2021-08-12 Lire l'article au complet article DROIT DE PAROLE AUX CHASSEURS SPORTIFS Par Jean Larivière-Chroniqueur / Expert-Conseil-Outaouais | 2018-10-25 Lire l'article au complet article Cerfs nocturnes et imprévisibles! Par Jean Larivière | 2016-10-25 Lire l'article au complet