Sentier Chasse-Pêche
Sentier Chasse-Pêche
Article sur la chasse

23 % moins d’orignaux abattus cette année au Nouveau-Brunswick

23 % moins d’orignaux abattus cette année au Nouveau-Brunswick

Les chasseurs du Nouveau-Brunswick ont eu moins de succès cette année lors de la saison de chasse à l’orignal.

Le ministère des Ressources naturelles et du Développement de l’énergie affirme qu’il y a eu une baisse du nombre d’animaux abattus.

La récolte préliminaire d’orignaux pour 2021 est de 3024 bêtes pour 4817 permis accordés. En 2020, 3905 orignaux sont tombés sous les balles des chasseurs, ce qui était une année record.

Cela représente 881 orignaux déclarés de moins que l’année dernière, soit une diminution de 23 %.

Cinquante-six mille personnes avaient demandé un permis pour le tirage.

Certaines régions sont plus touchées. À Fredericton le taux de succès des chasseurs a baissé de 43 % et à Miramichi de 38 %.

Selon un porte-parole du ministère, le temps chaud et la pluie pourraient expliquer ces résultats.

Les conditions météorologiques ont une influence importante sur les changements d’une année à l’autre dans la récolte d’orignaux. Cette année, les conditions ont été un peu plus chaudes que la moyenne, tout comme l’année dernière, qui a été une année de récolte record. Les fortes pluies ou les vents violents peuvent également avoir un effet négatif sur la chasse à l’orignal, car il est alors plus difficile pour les chasseurs d’utiliser leurs appeaux ou leurs odeurs pour tenter d’attirer un orignal, indique Erin Illsley.

Ne pas oublier les dents

Cette année, les chasseurs avaient la possibilité d’inscrire leur gros gibier directement en ligne.

De plus, les chasseurs qui ont abattu un orignal ou qui abattent un ours pendant la saison actuelle doivent prélever une dent de l’animal et l’apporter dans un bureau du ministère des Ressources naturelles et du Développement de l’énergie dans les 14 jours suivant l’inscription.

Il est aussi possible d’effectuer ces démarches comme auparavant à une station d’enregistrement.

Selon une biologiste du ministère, la collecte de ces informations permet d’en savoir plus sur l’état de santé des populations.

Les chasseurs qui n’accompagnent pas leur déclaration d’une dent ne sont pas admissibles au tirage l’année suivante.


Autres articles similaires

article Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec Par Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec | 2021-08-11 Lire l'article au complet article Plus de 330 000 $ pour la protection et la mise en valeur des habitats fauniques 2021-10-16 Lire l'article au complet article Montage vidéo des comportements d'orignaux Par Charles Dorris | 2020-07-16 Lire l'article au complet